L'atelier de Dominique Mercier se situe au coeur des hortillonnages, à Camon, près d'Amiens dans la Somme, pays où l'eau et la terre se mélangent intimement.


L'eau, c'est aussi la mer, la mer qui rentre dans la terre, y fait son chemin, creuse, érode, s'infiltre, comme en Baie de Somme et en Baie d'Authie où elle a rêvé enfant et où elle trouve souvent l'inspiration. Elle essaie de restituer ces couleurs toujours changeantes, empreintes d'humidité, de terre et de lumière sourde.


Des courbes du sable et de l'eau, des animaux marins et des roches, naissent de grandes coques engobées, lisses et enfumées. Les galets doux se fendent, les roches creuses s'agglutinent et se plissent : coquilles vides travaillées par l'eau en mouvement, traces de vie toujours renouvelées.


La peau aussi est omniprésente dans des animaux aux poils et carapaces protecteurs, dans des femmes aux tissus de terre et des hommes en foule qui émergent et se serrent pour former un seul bloc.


Le RAKU et l'ENFUMAGE à la sciure lui permettent de retrouver ces matières brutes, craquelées jusqu'à devenir extrèmement lisses.


L'atelier « Terre d'eau » est ouvert sur rendez-vous.

 

Retrouvez Dominique Mercier, lauréate du 1er Prix du Salon de Bertangles 2016 pour l'édition 2017 de ce salon